Livraison offerte à partir de 200€ d'achat

ACTUALITÉ

Quand boire un rosé Côtes de Provence ?

Depuis plusieurs années, la consommation de rosé n’a cessé d’évoluer. Désormais, déguster un verre de rosé ne rime pas forcément avec barbecue ou piscine. Longtemps stigmatisé, le rosé devient à présent un excellent compagnon en toute saison. D’ailleurs, selon le journal le Progrès, près de 74% des amateurs de vins boivent également du rosé l’hiver.  En tête-à-tête, en famille, ou entre amis, nous aimons le rosé pour son goût singulier, la convivialité qu’il amène. Le vin rosé est aussi apprécié pour sa capacité à s’adapter à tous les instants, des plus authentiques aux plus élaborés. Nous vous invitons à choisir un rosé qui vous correspond et qui se lie parfaitement au contexte avec lequel vous le dégustez.

Une boisson aux quatre saisons

Cela va de  soi, certains rosés se prêtent plus que d’autres à être consommés en plein hiver. On évoque souvent le rosé de Provence comme clair, léger, fruité, rafraîchissant et désaltérant. Cela serait dommage de le réduire à ça… Depuis plusieurs années, les vignerons de Provence font le pari du vin rosé d’hiver plus élaboré que son homologue estival. À base de cinsault, grenache, syrah, ce rosé d’un nouveau genre a un profil aromatique plus intense. Cela dû à des cépages réputés pour leurs arômes puissants et à une macération plus courte. 

Au même titre que le Champagne, le rosé ne demande aucun accompagnement pour être apprécié. Cela dit, vous pouvez tout à fait sublimer le vin rosé avec une cuisine élaborée autour des saveurs épicées des cuisines du monde. La cuisine provençale a aussi son rôle à jouer pour tenir tête aux saveurs iodées. C’est là qu’un tel rosé révèle tout son potentiel, pour le grand plaisir de vos papilles. 

Au Domaine de Tamary, nous sommes nous-même producteurs de rosé de Provence.  Nous nous efforçons de produire un rosé moderne qui préserve la richesse aromatique issue des racines provençales du terroir de la Londe. Face à la mer, au Sud Ouest du massif des Maures, notre domaine bénéficie d’une situation exceptionnelle. 

Nous y produisons deux rosés modernes. L’un, Domaine de Tamary à la robe légère, limpide, au nez d’agrumes, sensuel et charmeur en bouche. L’autre, Esprit de Tamary, plus complexe, à la robe pastel, présente une jolie palette de saveurs soulignant sa puissance. 

Accord mets et vins 

Les rosés délicats

Les rosés assez longilignes et verticaux se marieront parfaitement avec des mets terre et mer pour sublimer vos entrées et plats de résistance : mollusques, crustacés ou de simples toasts de tapenade, de rillettes de poisson, salade de tomates, fromages frais. On peut également trouver de surprenantes combinaisons avec un risotto végétarien, une soupe de poisson ou une tortilla. 

Les rosés de saignée

Les rosés de saignée se caractérisent par leur couleur un peu plus soutenue qu’un rosé ordinaire. Ils se distinguent par leur longueur en bouche et leur puissance aromatique. Pour associer un vin plus structuré, il est important de l’accompagner avec des aliments riches. 

On pense alors à des ingrédients épicés comme le poulet au curry ou bien des plats issus de la cuisine provençale, voire orientale : couscous, bourride, ratatouille se marieront très bien. 

Les barbecues seront évidemment de la fête pour accueillir un excellent rosé de saignée et ainsi sublimer vos grillades, poissons et salades.

Boire un rosé millésimé

Dans les faits, le rosé n’est pas censé être un vin de garde. On le sait, la plupart des rosés doivent être consommés dans les 12 mois qui suivent sa mise en bouteille. Ce n’est pas le cas des rosés de garde. Les rosés Côtes de Provence de saignée, peuvent être consommés en moyenne entre 1 et 5 ans à partir de son millésime, pour le plus grand bonheur des papilles. 

Impensable il y a quelques années, le rosé fait aujourd’hui l’objet de découvertes culinaires qui signent sa montée en gamme. Cela contredit fortement l’image que l’on a du rosé de soif bon marché que l’on trouve à l’entrée des supermarchés l’été.

Ainsi, dégustez des rosés millésimés servis entre 8 et 10 °C à leur apogée, 2017 et 2020 étant tous deux d’excellents millésimes pour un Côtes de Provence. Nous accorderons volontiers le rosé de garde à des plats tels qu’un risotto aux cèpes, une bisque de homard ou encore une lotte à l’armoricaine. 

Partager cet article

Facebook
X
LinkedIn
Email

Contactez-nous

Pour toute question ou commande éventuelle, merci de nous contacter en remplissant le formulaire ci-dessous. 

Contactez-nous

Pour toute question ou commande éventuelle, merci de nous contacter en remplissant le formulaire ci-dessous. 

Avez-vous plus de 18 ans?

Pour visiter notre site, vous devez avoir plus de 18 ans, l’âge légal de consommation d’alcool en France.